La police des

Montréalais

Accueil Trouver de l'information Personnes en situation d’itinérance

Personnes en situation d’itinérance

L’itinérance est un phénomène qui se vit dans tous les grands centres urbains. Montréal n’échappe pas à cette réalité.

Comme elles n’ont pas d’espace privé à elles, les personnes vivant en situation d’itinérance se retrouvent fréquemment à utiliser l’espace public ou à empiéter sur l’espace privé d’un citoyen ou d’une propriété privée.

La cohabitation dans l’espace urbain est un enjeu pour l’ensemble des citoyens.

Les patrouilleurs du SPVM sont sollicités plus de 40 fois par jour (14 600 fois par année) pour intervenir auprès de personnes en situation d’itinérance qui présentent souvent une très grande vulnérabilité*1.

Les interventions policières auprès de ces personnes se déroulent à toute heure du jour, principalement dans des lieux publics ou à usage public, incluant le métro et les espaces commerciaux. Entre 50 et 60 % de ces interventions sont effectuées au centre-ville, le reste se partageant entre les autres secteurs du territoire montréalais.

Les raisons de ces interventions sont régulièrement liées aux conditions de vie très précaires et aux problèmes de ces personnes en matière de toxicomanie ou de polytoxicomanie, de santé mentale, de perte d’autonomie, de pauvreté et d’exclusion, par exemple

*Le nombre de plus de 14 600 appels par an est une estimation obtenue à partir d’échantillons d’appels (dénombrement manuel).

Des interventions policières dans un continuum de services

Si ces personnes commettent parfois des infractions et des crimes, elles sont aussi des victimes, des témoins ou des personnes en situation de détresse qui peuvent nécessiter une intervention policière.

En fait, les policiers sont en mesure de rejoindre ces personnes là où elles se trouvent et de leur donner accès à des ressources dont elles peuvent avoir besoin.

Les collaborations demeurent incontournables entre les policiers du SPVM et les acteurs des milieux de la santé, des services sociaux, de la sécurité, de la justice, des organismes institutionnels et communautaires pour offrir aux personnes en situation d’itinérance le soutien, le dépannage et l’assistance dont elles ont besoin.

Depuis plus de vingt ans, les pratiques policières auprès des personnes en situation d’itinérance ont évolué et continuent à évoluer au sein du SPVM.

Au cœur de ces changements se trouve la préoccupation constante d’adapter l’intervention policière aux personnes concernées, afin de favoriser l’accès de ces dernières à des services répondant à leurs besoins, d’éviter leur judiciarisation dans les cas de délits mineurs, ou, le cas échéant, de permettre à ce que leur parcours au sein du système judiciaire soit approprié à leur situation.

Bâtir des ponts

Comme en témoigne le rapport d’impact 2017-2018 de la Mission Old Brewery, le SPVM et cet organisme œuvrant auprès des personnes en situation d’itinérance à Montréal ont bâti des ponts (pp. 10-11) à la suite d’un triste événement.

Depuis 2017, ce rapprochement s’est créé avec ce partenaire par le biais de diverses activités :

  • 240 nouvelles recrues du Service ont participé à des ateliers de la Mission Old Brewery visant à les aider à adapter leurs interventions aux réalités de l’itinérance;
  • 800 policiers ont suivi les séances de formation de l’organisme;
  • 2 345 repas ont été servis par des policiers à la cafétéria du Campus Saint-Laurent dela Mission OldBrewery.

Ce partenariat nouvellement bonifié vient s’intégrer dans la mission du SPVM d’assurer la sécurité de l’ensemble des citoyens de son territoire.

Les policiers du SPVM servent également des repas à la cafétéria d’autres organismes, dontla Mission Bonaccueil, Chez Doris et le Toit rouge, pour ne nommer que ceux-ci. 

QUOI FAIRE?

En cas d’urgence, composez le 9-1-1.

Conseils aux usagers du métro

Les stations de métro sont parfois un toit pour certaines personnes en situation d’itinérance de la métropole.
En cas d’urgence, il vaut mieux utiliser les téléphones qui sont sur les quais sous « Assistance ».
De plus, à l’intérieur des wagons, le microphone permettra à tous d’entendre votre appel.
Si l’événement ne comporte pas de danger, vous pouvez avertir le changeur ou un inspecteur du métro.


Ville de montréal