La police des

Montréalais


Je sors avec ma gang, je repars avec ma gang

La fréquentation d’endroits licenciés est propice à une certaine criminalité. On y retrouve une clientèle vulnérable qui s’adresse plus particulièrement aux jeunes femmes qui sont à risque d’être victime de délits tels que des agressions sexuelles. La clientèle visée par ce projet se situe entre 18 et 24 ans. Certaines de ces victimes ont été agressées sexuellement alors qu’elles étaient sous l’influence de substances intoxicantes consommées de façon volontaire ou involontaire.

Cette campagne de prévention parle du GHB (drogue du viol), mais elle diverge rapidement vers l’alcool qui est plus présent et risqué s’il y a surconsommation. En fait, si une personne se retrouve intoxiquée, les personnes qui l’accompagnent doivent faire en sorte de garder cette personne près d’elles afin d’empêcher un prédateur potentiel de quitter avec elle et éviter que cette dernière devienne une victime éventuelle d’un crime à caractère sexuel.

Le projet consiste à rencontrer les tenanciers ainsi que leurs employés afin de les sensibiliser sur les effets de la surconsommation et d’être à l’affût des victimes ou suspects potentiels à l’intérieur de leurs établissements. Des affiches du projet sont  également distribuées afin de sensibiliser la clientèle fréquentant les endroits licenciés participants. La rencontre avec les tenanciers et les employés est d’une durée d’environ une heure.

Les tenanciers d’endroits licenciés intéressés qui n’ont pas été contactés par le SPVM et qui désirent adhérer au projet peuvent contacter l’agent sociocommunautaire de leur poste de quartier. 


Ville de montréal